L'histoire de Midland : Du Kansas à Bagnolo in Piano

6 février 2024
IntervistaCorrado

Du Kansas à Bagnolo in Piano, en passant par le Kilimandjaro : Notre histoire

C'est une histoire qui trace d'une manière ou d'une autre une ligne invisible mais indélébile entre une cave à Bagnolo in Piano, le Kansas et le Kilimandjaro.

C'est une histoire qui commence dans les années 70 et qui n'a jamais vraiment pris fin depuis.

Cette histoire a commencé avec un paquet de magazines Sistema Pratico et le prototype d'une radio à galène (si tu ne sais pas ce que c'est, tu es trop jeune).

C'est une histoire qui, au lieu de commencer par le classique "il était une fois", débute avec l'émilien "A stér a cà a s'impèra gnînto" (Rester à la maison n'apprend rien).

Comme toutes les histoires qui se terminent bien, celle-ci est basée sur un amour : celui entre Corrado et la radio. C'était la fin des années 60 et, pour communiquer avec d'autres personnes, tu avais peu de choix : le téléphone fixe pour la plupart et la radio pour ceux qu'on appellerait aujourd'hui les "geeks de la technologie". À l'époque, on n'appelait pas cela la technologie, mais le "sistema pratico", regroupant toutes les innovations technologiques en électronique, électrotechnique, bricolage et expérimentations.

Les plus passionnés se lançaient dans la construction de radios à galène à la maison, des systèmes simples composés d'une antenne filaire, d'une bobine en cuivre, d'un démodulateur et de casques. Et si tu y arrivais, alors la communication n'avait plus de secrets pour toi !

De la radio à galène, au reste du monde

Mais revenons à notre histoire, qui commence à Bagnolo in Piano, dans la province de Reggio Emilia, imprégnée de ce pragmatisme émilien sain. La passion de Corrado pour la radio l'avait amené à construire sa première radio à galène, et par la suite à créer d'autres produits électroniques à faire connaître et à vendre sur les marchés des radioamateurs du nord de l'Italie. 

Comme on dit : de fil en aiguille, une simple radio à galène a donné naissance à tout un catalogue de produits technologiques associés aux émetteurs-récepteurs Midland.

Midland était alors une entreprise américaine née pendant la guerre froide pour fournir des appareils de télécommunication aux forces de l'ordre américaines. Elle appartenait au groupe financier Western Auto de Kansas City.

Naissance de la C.T.E. 

De ces expériences et de la création d'un premier réseau commercial, naît la C.T.E. - Costruzioni Tecnico Elettroniche (ou Corrado Torreggiani Elettronica, à ta discrétion), dans une cave à Bagnolo in Piano.

Comme toutes les histoires entrepreneuriales qui se respectent, le début ne pouvait se faire que dans une cave, où les matériaux étaient stockés à la place des bouteilles de vin, et le bureau de direction était dans la chambre à coucher de la maison où habitait Corrado.

Arrêtons-nous un moment, car tu te demandes peut-être pourquoi cette histoire. La réponse est simple : si tu as déjà utilisé le mythique "baracchino", un talkie-walkie ou un interphone au moins une fois dans ta vie, cela signifie que ton histoire s'est très probablement entremêlée à celle de Midland, et donc tu es devenu toi aussi une partie de l'histoire d'amour entre Corrado et la radio.

Les Play Kit sont arrivés en premier, des kits avec des boîtes de montage électroniques vendues dans toute l'Italie. En quelques années, la C.T.E. s'est étendue pour occuper la maison d'en face comme entrepôt de composants pour la distribution, et en 1977, le premier siège a été construit sur le terrain familial à côté de la cave où tout avait commencé. C'est là que commence la grande aventure qui a conduit Corrado à voyager dans le monde entier, des États-Unis à l'Orient, pour étudier les télécommunications et leur avenir.

Le premier grand défi et aussi le premier succès a été l'homologation des équipements en Italie : la C.T.E. a été en effet la première en Italie à obtenir l'homologation de l'Alan K-350B, puis de l'Alan Quarantotto et de l'Alan Sessantotto. Ces produits qui ont effectivement changé l'histoire des télécommunications dans notre pays sont restés inchangés au cours des 70 dernières années. Voilà le secret de Midland : quand quelque chose fonctionne bien, pourquoi la changer ?

La radio est-elle dépassée ?

Certains pourraient penser qu'aujourd'hui, en 2023, la radio est un outil dépassé, passé de mode. Certes, les temps, la mentalité et les habitudes changent, mais la radio ne meurt jamais, elle se transforme simplement. Aujourd'hui, il n'y aura peut-être plus de "stations de base" avec des gens qui se rassemblent pour parler, se rencontrer et socialiser. Aujourd'hui, les radios CB sont principalement utilisées par les camionneurs et les campeurs.

Corrado aime rappeler cependant que la radio est l'un des rares outils de communication libres. C'est comme les chevaux : il n'y en a plus autant qu'autrefois, mais ils existent et sont nécessaires. Dans certains endroits de la terre, on a besoin du cheval, de la même manière qu'on ne pourra jamais se passer de la radio.

Ce sentiment de romantisme qui caractérise ce type de communication peut se résumer à une anecdote survenue il y a plusieurs années, lorsque Corrado et Ennio (Picciati) revenaient de la foire des radioamateurs de Friedrichshafen en Allemagne. Le chemin choisi pour le retour impliquait de traverser un col de montagne vers Merano, assez isolé. C'est grâce à l'utilisation du mythique "baracchino" que Corrado et Ennio ont réussi à entrer en contact avec Minnie, qui vivait dans ces parages, et qui les a invités d'abord à prendre un café chez elle, puis à participer à une fête de radioamateurs et d'amateurs de CB dans les bois. Une histoire d'amitié spontanée, née grâce aux ondes radio du CB.

L'histoire se poursuit, avec des hauts et des bas, des difficultés et des arrêts, mais quand on a un objectif devant soi, il faut toujours tenir bon. En 1995, Midland est devenue officiellement italienne : de Kansas City à Reggio Emilia, mettant en communication le monde entier. L'histoire continue aujourd'hui, car aux côtés de Corrado se trouvent ses fils Paolo et Gabriele, qui ont commencé à utiliser les radios Midland bien avant que l'idée d'entrer dans l'entreprise ne leur vienne à l'esprit.

L'ascension du Kilimandjaro

lastoria.jpg

Si notre parcours de Kansas City à la cave de Bagnolo in Piano est clair, il ne manque qu'une pièce maîtresse à ce stade : le Kilimandjaro.

À l'approche des 62 ans de Corrado, une grande aventure arrive, la métaphore parfaite de sa vie et de l'entreprise : l'ascension du Kilimandjaro

Avec Paolo et Gabriele, ils se lancent dans cette aventure, parvenant à atteindre le sommet un matin aux premières lueurs de l'aube. Monter à 5000 mètres d'altitude, c'est un peu comme faire naître et voir grandir sa propre entreprise à partir de zéro : on peut s'entraîner et se préparer, mais sur la route, il y a mille imprévus et parfois on aura l'impression de ne pas pouvoir aller jusqu'au bout. La satisfaction d'atteindre le sommet est énorme ; et c'est précisément ce que le Kilimandjaro a enseigné : si tu veux obtenir quelque chose, tu ne dois jamais abandonner.

Aujourd'hui, Midland est une entreprise basée à Mancasale avec 50 employés en Italie, 10 en Espagne, 10 en France, 20 en Allemagne, et 50 aux États-Unis, mais elle conserve toujours la franchise et l'authenticité des entreprises émiliennes, principalement axées sur les relations humaines.

C'est pourquoi, lorsque tu achètes un produit Midland, tu acquiers toute l'expérience, les rencontres, les personnes, les souvenirs, les poignées de main, les aventures que Midland a vécues en 60 ans.

Regardez le documentaire sur notre chaîne YouTube !